La génomancie : divination pour connaître le sexe d’un enfant

Outre le recours à l’échographie, il existe de nombreux moyens pour parvenir à cette fin. Avant l’avènement des nouvelles technologies, les anciens optaient pour une consultation des sages et médiums pour toutes les questions relatives à l’avenir. Et pour connaitre le sexe d’un enfant, ces personnes sages utilisaient la génomancie. De nos jours, bien qu’une poignée de personne continue à favoriser ce type de prédiction, certaines affirment qu’elle n’est pas toujours fiable.

Les techniques recourus par la génomancie

En premier lieu, il faut tout de suite noter que cette science occulte ne fait pas appel à des objets divinatoires pour réaliser des prédictions. La pratique de la génomancie se repose principalement sur une réelle observation de la femme enceinte. Les pratiquants de la voyance qui s’adonnent à la génomancie essaient de découvrir le sexe du nourrisson à travers les signes palpables au niveau du ventre de la mère. Sans hésitations, ils prédisent que c’est un mâle lorsque le ventre de la femme a tendance à se pencher un peu plus sur la droite.

Autres signes

Outre l’orientation ventrale, d’autres signes permettent également de connaitre le sexe d’un enfant qui va naître. A cet effet, l’expert en divination examine les attitudes et les habitudes de la future maman. Dans le cas où cette dernière est une personne qui n’aime pas trop sortir, ils vont conclure que ce sera une fille. Dans le cas contraire, ce sera un enfant de sexe opposé.
Il faut également faire une remarque sur le fait que les humeurs peuvent également servir pour prédire le sexe d’un bébé. Cette autre option n’est pas trop fiable.
En cas de doute, le voyant ou le médium va conseiller aux futurs parents une consultation des cartes notamment la tarologie. Cette dernière est plus crédible et offre des réponses plus précises et exactes.

Une diversité de méthodes

Selon les experts en la matière, les techniques de la génomancie ne sont pas les mêmes dans telle ou telle localité. En d’autres termes, elles varient en fonction de la région où elle est exercée.
Dans les pays de l’Est où la génomancie est toujours adoptée, les sorciers tapent le sol à l’aide d’un bâton pour deviner le sexe des futures naissances. Pour les voyants occidentaux, ils se contentent à utiliser des stylos et du papier.
La réputation de cette pratique est stable bien qu’elle soit vieille de plusieurs siècles. Ceci étant dû au fait que la génomancie est très pratique et accessible à tout le monde. Elle ne réclame pas des objets divinatoires.